fluorescence


fluorescence

fluorescence [ flyɔresɑ̃s ] n. f.
• 1856; mot angl. (1852), de fluor, d'apr. phosphorescence
Phys. Luminescence d'une substance (solide, liquide ou gaz) due à une transition spontanée des molécules, d'un état excité vers l'état fondamental. Fluorescence cristalline. Fluorescence persistant après l'excitation. phosphorescence. Fluorescence obtenue par l'excitation de rayons ultraviolets.

fluorescence nom féminin (anglais fluorescence) Propriété que possèdent certains matériaux d'absorber la lumière et de la réémettre sous forme de rayonnement de longueur d'onde plus grande.

fluorescence
n. f. PHYS émission de lumière par une substance soumise à l'action d'un rayonnement.

FLUORESCENCE, subst. fém.
Propriété spécifique des corps fluorescents. Lampe à fluorescence. L'hypothèse que la fluorescence n'est qu'une phosphorescence dont la durée est extrêmement courte (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 356). Sels de quinine qui peuvent être décelés par leur fluorescence en lumière ultraparaviolette (HUSSON, GRAF, Manuel biol. gén., 1965, p. 39). V. fluorescent ex.
P. méton. Lumière émise par un corps fluorescent, ou lumière semblable. À peine une légère fluorescence l'avertissait-elle, certains soirs, de l'allumage des lampes (DRUON, Chute corps, 1950, p. 15). Exposé aux rayons ultra-violets, il [un diamant] déploie une superbe fluorescence violacée (METTA, Pierres préc., 1960, p. 68) :
Des éclairs silencieux palpitent au bord du ciel, et sur les flots des fluorescences passent vaguement.
GIDE, Voy. Urien, 1893, p. 25.
Prononc. et Orth. :[(s)] ou []. 1re transcr. avec [ss] ds LITTRÉ, DG; avec [s] ou [ss] ds BARBEAU-RODHE 1930; avec [s] ds DUB. et, à titre de var. ds WARN. 1968. 2e transcr. ds Pt. ROB., WARN. 1968 et Lar. Lang. fr. Le mot est admis ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1865 (LITTRÉ). Empr. à l'angl. fluorescence formé sur fluor nom de minéral (ici le spath fluor) sur le modèle de l'angl. opalescence (1852, Prof. Stokes in Phil. Trans., 479 note ds NED), v. opalescence et phosphorescence. Fréq. abs. littér. :6.

fluorescence [flyɔʀesɑ̃s] n. f.
ÉTYM. Av. 1865, Littré; angl. fluorescence (1852), de fluor, d'après l'angl. phosphorescence.
Phys. Propriété de certains corps de transformer une lumière reçue en radiations de plus grande longueur d'onde. Phosphorescence, photoluminescence. || Lampe à fluorescence. || Fluorescence en rayonnement ultra-violet.
Cour. Phénomène correspondant, émission de radiations visibles sous l'influence d'autres radiations (spécialt, de radiations invisibles, ultra-violettes). || Une légère, une forte fluorescence. || À la différence de la phosphorescence, la fluorescence cesse avec l'excitation.Une, des fluorescences.
1 Des éclairs silencieux palpitent au bord du ciel, et sur les flots des fluorescences passent vaguement.
Gide, le Voyage d'Urien, in Romans, Pl., p. 25.
2 Il regarda l'eau, onduleuse et gonflée avec des fluorescences d'opale.
Sartre, l'Âge de raison, VII, p. 96.
tableau Vocabulaire de la chimie.

Encyclopédie Universelle. 2012.